mercredi 19 août 2009

Ami(e)s, Collègues, Connaissances, Chummy ...

Est-ce que l'on dois ce comporter de la même façon dans la vie quand nous fréquentons des collègues au travail, nos ami(e)s que l'on peu compter d'une main, des connaissances que l'on croise à l'occasions, nos "chummy" avec qui ont trip bien etc.

J'ai un bon ami qui a changé d'emploi il y a quelques mois , il adore son nouvel emploi, celui-ci lui permet de rencontrer d'autres employé(e)s, c'est une personne qui adore parler de tout et de rien avec tout le monde, on ne s'ennuie jamais en sa compagnie.

Pour lui, tout ces nouveaux collègues sont comme ces "chummy" de l'extérieur, il aime ça aller prendre une bière avec eux après le boulot, faire de même pendant son dîner, prendre aussi ces pauses avec eux et aussi une fois par semaine aller à un 5 à 7 en leur compagnie.

Est-ce risquer d'être trop familier avec des collègues de travail ?

Il a vécu dernièrement quelques petits conflits avec certains, quelques déceptions etc.

Pour lui cela ne le dérange point de ce que les autres pensent ou peuvent dire de lui, il fait simplement ce qui lui plaît un point c'est tout, si les autres sont pas heureux, ils n'ont qu'a ne plus lui parler.

Est-ce qu'il a la bonne attitude ?

Moi je sais par expérience qu'il n'en faut pas beaucoup pour être juger et cataloguer par d'autres collègues qui nous font la belle façon, imaginer quand vous en cotoyer sur d'autres étages en plus.

Je fréquente au travail les collègues avec qui je suis bien, pour les autres ou ça clique moins, je me contente de les saluer simplement par politesse.

J'espère que la réputation de mon bon ami ne sera pas trop égratigner car ce n'est pas facile une fois que le mal est fait de remonter celle-ci, malheureusement cela fait le tour de l'édifice ou l'on travail assez rapidement.

Je suis avec toi mon chum, prend soin de toi et continue de vivre pleinement mais sois quand même pas trop familier avec des collègues du boulot que tu connais peu.

2 commentaires:

  1. Il pense comme plusieurs jeunes de sa génération ton ami, dans sa tête il s'imagine fréquenter des chums au bureau ha ha ha

    Il a pas mal de croûte à manger encore

    RépondreSupprimer
  2. Ça, c'est la grande question... et mon gros problème. Même en essayant de me retenir, j'ai souvent un certain attachement avec des collègues. En perdant mon travail, j'ai tenté de recommuniquer avec ma voisine de bureau avec qui je m'entendais bien. Elle n'a jamais retourné mes courriels ce qui me force à croire que finalement, je n'étais pas grand chose dans cette équipe. C'est plate, mais il faut apprendre...

    RépondreSupprimer