samedi 12 juin 2010

Trafic d’été

Ce vendredi soir 11 juin 2010, je quitte en voiture pour me diriger a mon boulot de nuit au centre-ville de Montréal.


C A T A S T R O P H E ...

Je suis en attente a la file de plusieurs véhicules devant moi, rien n'avance, JAMMER, a pied je suis a 30 secondes de l'entré du pont.

C'est quoi l'affaire, l'été ne fait a peine que commencer, et c'est déjà l'enfer sur les routes, après 20 minutes d'attente, je me décide de retourner a la maison stationner mon véhicule et petite marche en direction du métro.

J'arrive à la station Longueuil Sherbrooke, j'entre ma carte dans le lecteur, accès refusé, j'ai fait de quoi trop rapidement, tabarna (censure).... ???

Je demande de l'aide au préposé a la cabine de billets, il me dit d'aller faire la file au dernier kiosque de billets, je demande pourquoi, il me répète le même texte, surement appris lors d'un cours obligatoire de son employeur.

Je me rends donc au dernier kiosque, bien évidemment je manque mon métro car je dois cette fois-ci faire la file des gens, Tabarnak, soupire ....

Ce que je ne savais pas, le premier kiosque était celui pour la rive-sud (RTL), comme c'est un billet de la STM, ce n’est pas leur trouble de régler ça.

Voulez-vous bien me dire que sais qui font a l’entrée (RTL) de cette station, me semble qu’il devrait plus être situé a la sortie pour ceux qui désire l’achat des passes autobus de la rive-sud, pas fort, dire que le maire de Montréal nous encourage à prendre celui-ci en plus.

Finalement, je fini par embarquer dans le wagon du métro en direction de Berri, ensuite je transfert pour me rendre a la station McGill, la route a bien été, pas trop de monde, surprenant quand même en ce week-end d’activités.

J’ai appris rendu au travail, que c était le week-end pour attirer le monde sur l’ile de Montréal, il y a le Grand prix de formule 1, on l’entends de loin avec son VROUM VROUM, en plus des activités extérieur pour celui-ci, les Francofolies de Montréal ouvre le bal avec le spectacle sur St-Catherine mettant en vedette Diane Dufresne et son méga show, Marie-Mai au centre Bell, le soccer etc.

Je viens d’allumer moi la, pas vite le gars, c’est pour ça que c’était si jammé a l’entrée des ponts hier soir, Ok …

C'est la première fois que je prends le métro pour me rendre a mon boulot de nuit, généralement ça roule bien les week-end pour me rendre a celui-ci, c’est a souhaiter que c’était la première et surtout dernière fois, je sais,  c'est dans mes rêves.

Pour terminer mon aventure de ce matin a ma sorite du bureau, 7h00 du matin, je me rend a la station McGill pour bien évidemment prendre le métro direction maison, comme c’est  le grand prix, il y en a du service ce samedi, c’est comme une journée d’heure de pointe, yesss, pour une fois, c’est ma chance, courte attente, je vais pouvoir dormir tôt ...

Chance dis-je, j’ai parlé trop vite, rendu a la station Jean-Drapeau, tabarnak d'Osti ...., désolé mais c’est ça.

Imaginez-vous donc que je suis resté dans le wagon de cette station pendant plus de 40 minutes $%^&@, je ne sais même pas la raison en plus de cette interruption, j’avais plus d’énergie, je ne pensais qu’a mon lit.

Mon aller comme mon retour, en voiture ou en métro n'a pas été un grand succès, dire que je rêve de travailler de jour, j’espère que ce n'est pas l'enfer permanent pour l'horaire de semaine, déjà que les gens sont coller (heure de pointe) avec les odeurs des matins et fin de journée de toute les personnes qui prennent celui-ci.

Bonne fin de semaine et semaine ...


2 commentaires:

  1. J'veux pas de décourager mec, mais tu n'as rien vu encore, c'est devenu quelques choses de régulier tout ses problèmes a Montréal, faut aimer la pollution et tout se qui s'y rattache pour vivre a Montréal, a part les jeunes qui y vont pour un petit bout, Montréal n'est plus l'endroit rêver pour y vivre, c'est rendu trop fucké pour y vivre, pour faire la fête pas de trouble, mais y vivre c'est toute une autre histoire.

    Les plaisirs montréalaise, n'oublie pas qu'il y aura aussi les travaux sur les routes, les grèves de fonctionnaires, les festivals, le marathon, feux d'artifices, rue barré en permanence pour l'été pour donner l'accès au piéton etc.

    Comme dit si bien le maire Tremblay, le meilleur moyen environnemental pour venir en ville est de prendre son vélo, beau temps mauvais temps, jour et nuit, c'est ça la réalité de se maire, éloigner les 450, et pour les 450 ouvrir leur porte économique au 514.

    En résumé, pour les jeunes, c'est cool et hot habiter Montréal, une fois sur celui-ci, il n'y reste pas bien longtemps, ce un endroit pour célibataire sans plus, trop d'action pas vraiment recommendé comme endroit a vivre, mais chacun fait son choix, et comme infirmier travaillant a Montréal, je sais de quoi je parle, désolé pour ceux qui habite sur cette île, comme le 514 qui est vraiment HOT pour les Montréalais, cette ville n'a rien d'éclatant et de Hot, trop d'actions négatifs dans celle-ci.

    RépondreSupprimer
  2. Faut en effet aimer habiter la grande ville, habiter Montréal est un trip temporaire, ceux qui y habite en permanence dois surement y retrouver son p'tit bonheur d'action ;)

    RépondreSupprimer